Les cris des mots

Les mots s’écrivent et s’écrient dans l’univers de l’imaginaire, devenant éternels.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~~~Jachère~~~

Aller en bas 
AuteurMessage
Niatnaë
Admin
avatar

Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 25/05/2008
Age : 30

MessageSujet: ~~~Jachère~~~   Sam 31 Mai - 13:04

Click.

L’ouverture de la cale se fait lentement, offrant une vue magnifique sur une ville étincelante de lumière; les feux des voitures forment une guirlande rouge et jaune; les coups de klaxons répondent aux jingles des magasins. La nuit offre un spectacle grandiose pour cette soirée de Noël, tout brille, ce n’est que splendeur.

Click. Cling.

Un sifflement strident déchire l’air; les passants s’émerveillant devant les boutiques se retournent et observent le ciel; une petite fille tire la jupe de sa maman et montre de son index en demandant si c’est le père Noël qui arrive. Quelques badaud applaudissent. Le reflet de la Lune brille une fraction de seconde sur l’objet dégringolant des cieux en direction de l’immense centre commercial, puis c’est l’éclat.
Le ciel prend soudain une couleur pourpre. La déflagration est spectaculaire, le souffle détruit tout sur son passage rasant ainsi des centaines de kilomètres carrés.

Néant, c’est donc ça le néant.

Calme. Un assourdissant silence s’empare désormais des ruines fumantes. La Lune se trouve occultée par un épais nuage de poussière, des débris jonchent le sol et rien ne semble avoir survécu à l’impact.

- Cette petite planète était un bon terrain d’essai votre seigneurie, le drone est sur le retour, il sera près dans deux jours.
- Soit, nous passerons à l’autre objectif dans pas longtemps.
- Votre puissance n’a d’égale que votre intelligence votre seigneurie, vraiment notre peuple peut compter sur votre vénérable bienveillance votre seigneurie.
- Il suffit! La Terre était de petite taille, seulement quelques missiles ont suffit pour en venir à bout, la prochaine planète est plus grosse mais connaîtra un sort égal! maintenant dehors! Je dois réfléchir.
- Oui votre seigneurie, très bien votre seigneurie …

Sur Terre, trois semaines après l’impact, le nuage cachant le soleil commence à se dissiper. Une femme, le regard vide, traverse pendant des heures des kilomètres de gravats; totalement perdue. Elle se trouve à plus d’une centaine de kilomètres du point d’impact; sa petite cave l’avait sauver du souffle destructeur, mais sa réserve d’eau diminuant dangereusement, elle prit la décision de sortir.
Parfois, émergeant des décombres, un corps inerte apparaît; la femme ne réagit même plus face à de telles découvertes. Une semaine à errer, une semaine d’horreur : des membres déchiquetés, des corps calcinés… mais cela ne la choque plus. Son seul problème désormais est l’eau potable, bientôt ses maigres réserves seront épuisées.

Un vol de corbeaux. La dizaine d’oiseaux s’envolant subitement attira l’attention de la jeune femme.
- Dégagez bande d’enfoirés!!!
Un homme est là, agitant un bâton et lançant des pierres en direction des corbeaux.
La femme reste stupéfaite, cela fait longtemps qu’elle n’a pas aperçu un être humain; ils s’approchent, discutent longuement et au final l’homme la conduit vers un groupe de survivant.
L’ambiance dans le groupe était assez morose, une vingtaine de visages désespérés afficher une mine déconfite. Ils restèrent sans rien faire environ une semaine, les histoires qu’ils se racontaient étaient toutes plus triste les unes que les autres. L’homme, qui s’appeler Philippe, ordonna aux autres de l’aider à enterrer les corps des alentours afin d’éloigner les corbeaux de leur petit campement de survie.

Deux semaines de plus passèrent; maintenant leur refuge compter une trentaine d’âmes et la vie s’organisait lentement au fil des jours. Manger du corbeau permettait certes de survivre, mais c’était loin d’être un mets apprécier; aussi la décision de créer un groupe d’explorateur fut voter à l’unanimité. Cinq individus se portèrent volontaire, parmi eux un policier, son arme assura donc la sécurité du groupe.
Ils partirent au petit matin, leur objectif était de remplir leur sac à dos de denrées non périssables, et pourquoi pas rapporter un morceau de gibier si l’occasion se présenter.

Pendant ce temps là, Philippe et Léa la jeune femme, exposèrent aux autres l’idée de créer un grand campement capable d’héberger environs cent cinquante personnes. Tous étaient d’accords, Léa s’occupa d’agencer les cabanes où dormir; sa qualité d’architecte lui permit de faire de bons abris avec ce qu’elle trouvait d’assez stable.
Philippe et un maçon mirent en place une sorte de palissade afin de tenir éloigner les animaux. L’affaire était simple puisque tout autour du campement des morceaux de taules, des poutres cassées et des carcasses de voitures traînaient. Ensuite ils décidèrent de créer un lieu où mettre à l’abri la nourriture que rapporter les explorateurs. Ils construisirent donc dans un bus sacrement amoché un garde-manger de fortune.

De retour au campement, les explorateurs racontèrent leur mésaventure. En effet seul quatre des cinq hommes revinrent; le policier avait périt. C’était dans les sous-sols d’un immeuble, un chien affamé avait bondit sur le policier quand celui-ci remplissait son sac à dos de provisions. Il se fit mordre au cou et mourut quelques minutes après.
- C’est-ce clébard qui a fait ça, pas de bol pour le type; c’est moche.
Un des hommes portait sur ses épaules le cadavre de l’animal; il avait ramassé l’arme du policier et avait abattu la bête d’une balle dans la tête.

Le lendemain, une quinzaine de personnes extérieur au campement arrivèrent. Ce dernier ressemblait désormais à un petit village. Une pancarte à l’entrée affichait « l’Espérance »; deux femmes surveillaient du haut d’un camion citerne l’arrivée des nouveaux. Chacun avait un rôle : il y avait un médecin, une cuisinière, quelques ramasseurs de taules…
Un des arrivants prit la parole :
- Bonjour à vous, nous venons d’un petit refuge situé à dix heures de marche d’ici, avez-vous un peu d’eau à nous offrir?
- Salut à vous dit Philippe, notre réserve d’eau est presque vide, mais entrez je vous en prie. Allez au camion citerne là bas, il reste un peu de flotte dedans, pour une semaine à peu près. Mais dites moi, pourquoi venir de si loin?
- Et bien, c’est une triste affaire. Voyez cette femme avec nous, elle est enceinte et réclame donc plus de soins, et surtout elle a besoin de beaucoup plus d’eau. Le petit chef de notre ancien refuge nous à viré car il souhaitait garder ses précieuses réserves de ce liquide si vitale.
Léa s’approcha :
- C’est assez compréhensible, nous manquons tous cruellement d’eau.
Le visage de l’étranger se crispa.
- Oui, mais ce petit con possède de l’eau pour tenir plus de six mois! Lui et sa bande contrôlent la zone commerciale de l’ouest, les montagnes ont un peu protéger cet endroit de l’apocalypse… et désormais il joue le caïd là bas.
Philippe eut un sourire narquois.
- Vraiment? Intéressant… avec votre arrivé nous sommes plus de cent têtes ici, il nous faut cette eau! Combien sont-ils?
-Une trentaine, voir un peu plus, et armés aussi.
Léa se caressa le menton.
- Très bien, très bien… il faut s’organiser et prendre cette zone car ils ne nous la laisseront pas! Je dis aux autres qu’une expédition des plus vitales va voir le jour; vous viendrez avec nous pour nous guider.

Deux jours passèrent, deux jours à préparer l’assaut : plans, équipement et ravitaillement étaient fin prêt. Les plus aptes à combattre prirent donc la route de l’ouest, ils leur fallaient absolument cette eau, leur survie en dépendait.
- Hé tu sais toi pourquoi tout ça à explosé? Pourquoi ce bordel est arrivé d’un coup??
- Nan j’en sais rien, seulement je pense que c’est encore la faute aux politiciens, missiles nucléaires ou un bordel dans le genre, tu vois le truc?
- Mouais, mais pourquoi on a laisser ces cons avec de tels jouets? Pfff…
- Bah on peut rien faire contre la connerie humaine, fallait bien qu’un jour ça pète…
- Vous deux! Taisez vous on arrive…
Ils arrivèrent lorsque la nuit recouvrer ces terres sinistrées. Un membre du village l’Espérance conduisait un bulldozer, d’autres allumèrent des cocktails Molotov.
Ce fut la pagaille, les défenses de la zone commerciales cédèrent au bout d’une heure. Les coups de feu fusaient dans tous les sens, donnant un peu de couleur aux ténèbres; la lutte pour la survie était terrifiante.

Trois heures après l’assaut, les gardiens de l’eau étaient tous morts; une poignée d’hommes de l’Espérance était tombée. Ils avaient enfin de nouvelles réserves pour tenir de nombreuses semaines!
Il fut décidé de laisser le campement comme avant poste, la zone commerciale devenant la base, une sorte de capitale
Cela faisait trois mois depuis la prise de la zone que la vie revenait petit à petit dans ce paysage chaotique. Quelques plantes arrivaient à s’extirper du sol, colorant quelques peu ce gris omniprésent. Philippe et Léa étaient plus que proches, la femme enceinte avait accouché avec l’aide d’un médecin, quelques oiseaux revenaient chanter…

- Le drone est de nouveau prêt votre seigneurie.
- Très bien, très très bien. Nos nouveaux missiles sont vraiment efficaces!
- Oui votre seigneurie, cette énorme planète a explosé avec seulement deux bombes! C’est incroyable votre seigneurie …
- Certes, cela est très satisfaisant, passons à la suivante dans ce cas.
- Si je puis me permettre votre seigneurie, nos scanners ont détecter des traces de vie sur Terre, il semblerait que nos anciens missiles n’étaient pas suffisamment puissants…
- Comment?! Et bien… soit, envoyons notre nouvelle arme! Renvoyez le drone!
- Oui votre seigneurie…

Click.

Click. Cling.

Néant, c’est donc ça le néant.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cris-des-mots.exprimetoi.net
Niatnaë
Admin
avatar

Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 25/05/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: ~~~Jachère~~~   Sam 31 Mai - 13:06

Nouvelle faite pour un duel sur Travian. Thème : "Le nouveau village".

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://les-cris-des-mots.exprimetoi.net
 
~~~Jachère~~~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jachère Urbaine
» Jachère fleurie
» Jachère fleurie
» L’amour en jachère,
» Dans le Sillon des Laboureurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les cris des mots :: Zone LITTERATURE :: Nouvelles-
Sauter vers: